MAL DE DOS

MAL DE DOS

Le mal de dos est le mal du siècle, il est indispensable de mettre en place une véritable politique de prévention dans les entreprises, en concertation avec le médecin de santé au travail.

 

Toutefois, le mal de dos étant une lésion interne, très difficile à prouver, il représente également la meilleure excuse de salariés peu enclins à se lever le matin pour travailler !

En effet, si je souhaite obtenir un arrêt de 3 jours à 3 mois, tout est possible tant que l’on choisit bien sa souffrance !

 

Le mal de dos est insidieux et face au médecin pas besoin d’en faire des caisses :

  • Une légère grimace en s’asseyant,
  • Le discours simple mais efficace : « « Docteur, je n’ai pas pu me rendre au travail ce matin, j’avais mal au dos, comme un pincement, la douleur était trop importante, je me sentais pas bien, je n’aurais pas pu porter des charges toute la journée, ça s’aggrave quand je reste debout … etc »
  • Une petite grimace en se relevant.

Et hop ! 1 semaine d’arrêt, avec prolongation à prévoir… !

 

Or, seules 15% des lombalgies aiguës nécessitent des examens complémentaires et des arrêts pouvant aller jusqu’à 3 mois, il s’agit des cas qui présentent des signes de gravité. Dans les autres cas, on parle de lombalgies simples et le traitement se limite à diminuer la douleur.

 

En outre, le Docteur François Valette, ancien médecin expert près la Cour d’appel d’Orléans,  précise dans son « Barème indicatif des arrêts de travail en traumatologie », que la durée des arrêts de travail est de quelques jours pour un lumbago isolé… Il précise en outre la nécessité de rechercher un état antérieur manifeste ou masqué…

 

Enfin, il ressort des études médicales réalisées ces 10 dernières années, que le repos au lit est à éviter absolument. Au contraire, se mobiliser le plus rapidement possible diminue les douleurs et les complications au long terme. Un arrêt de travail est également à éviter et devrait être réservé aux professions nécessitant un effort important, pour une durée maximale d’une semaine  suivi d’un 2e contrôle chez le médecin.

 

Alors, face à des lumbago / congés maladies à répétition, n’hésitez pas, agissez !

DECLENCHER UN CONTROLE